ex)tensions

Installation de Birgit Mollemeier du 14 mai au 3 juin
École de Condé, Nancy

☴ du 14 mai au 3 juin
☱ chapelle et jardin de l’école de Condé, 64 rue Marquette à Nancy
☵ entrée libre aux horaires de l’école, et les week-ends de 14h à 19h

Les différentes matières expérimentées par Birgit Mollemeier sont autant de conducteurs à ses questions autour de l’individu et de ses perceptions. À travers ses sculptures en acier, terre, verre, résine, bois ou tissu, elle offre un volume à ses questionnements sur l’espace, aussi bien géographique qu’entendu comme structure sociale.

Pendant une semaine, les étudiants ont assisté l’artiste dans la mise en tension de ses matériaux : tissu et bois. Avec ex)tensions, les tuteurs arc-boutent des structures diaphanes et légères accolées aux façades du lieu comme les boutures organiques d’un germe provenant de l’extérieur. Et dans le jardin qui surplombe Nancy, un imposant volume cotonneux se laisse pénétrer, agit comme un filtre entre les perceptions interne et externe. Le tout se livre comme autant de pistes de réflexion sur la perméabilité des transitions entre force et fragilité, agitation et calme, intra et extra.

Cette œuvre produite par la Maison de l’architecture de Lorraine et l’école de Condé est en libre accès aux horaires d’ouverture de l’école, et de 14h à 19h les week-ends.

www.birgit-mollemeier.com
ecoles-conde.com/campus/ecole-de-conde-nancy/

Frugalité créative – Weniger ist genug

Exposition et conférences du 12 avril au 12 juin
Porte des Allemands, Metz

L’exposition à Wechselraum BDA, Stuttgart, en 2021

L’exposition Frugalité créative – Weniger ist genug présente 35 projets architecturaux du Bade-Wurtemberg et de la région Grand Est, sélectionnés pour leur conception vertueuse : une maison construite avec la terre décaissée sur son emplacement, un immeuble de 34m de hauteur tout en bois, une ancienne chapelle au milieu de la forêt devenue refuge et centre culturel, un chai transformé en lieu de rencontre… Autant d’exemples qui montrent qu’il est possible de faire sortir de terre ou du bois des bâtiments à l’empreinte carbone réellement diminuée.

Cette exposition s’accompagne d’un cycle de cinq conférences franco-allemandes proposées les jeudis soirs, pour mieux comprendre les enjeux de cette architecture consciente de son environnement humain, historique et écologique.

Commissariat : Dominique Gauzin-Müller / Kyra Bullert
Scénographie et design : Thomas Rustermeyer / Anne Kraus

Ouverture : du mardi au dimanche de 14h à 18h jusqu’au 30 avril et de 14h à 19h à partir du 1er mai

L’exposition à Nancy en 2021

Les conférences

28 avril, 18h
Max Schwitalla, Tübinger Regal (Studioschwitalla, designer urbaniste, DE)
Agnès Lechleiter (KL architectes, FR)

Des espaces partagés pour plus d’habitabilité
L’exposition Frugalité créative – Weniger ist genug accueille la conférence de Max Schwitalla (studio Schwitalla) et Agnès Lechleiter (KL architectes). Leur intervention portera sur les espaces partagés, à l’échelle de la ville et de ses aires de circulation, et à l’échelle du logement, et comment repenser sans cesse l’adaptabilité. Cette conférence s’appuiera notamment sur le projet de logement collectif Tübinger Regal par le studio Schwitalla, qui fait partie des 35 projets frugaux mis en valeur dans l’exposition.

5 mai, 18h
Kyra Bullert (université de Stuttgart, co-commissaire de l’exposition Frugalité créative, DE)
Manon Kern (Kern architectes, FR)

Échanges
Comment le concept de frugalité peut-il se développer par la pédagogie et le partage? À une époque rythmée par les incessantes révolutions technologiques, comment inscrire le low tech et le vernaculaire comme des opportunités pour une architecture vertueuse?
Kyra Bullert, co-commissaire de l’exposition Frugalité créative, et Manon Kern de l’agence Kern architectes, partageront ces interrogations autour de leur approche de l’enseignement. Kyra Bullert a étudié l‘architecture à Stuttgart et Paris, elle est actuellement professeure associée à la Faculté d‘architecture et d‘urbanisme de l‘Université de Stuttgart. Manon Kern est enseignante-chercheuse à l’École nationale supérieure d’architecture de Nancy. Au cours de leur conférence partagée, elles reviendront sur leurs expériences de transmission d’un savoir qui évolue avec la conscientisation de la pratique de l’architecture.

12 mai, 18h
Thomas Rustemeyer (studio Rustemeyer, scénographe de l’exposition Frugalité créative, DE)
Bob & Ben (architectes d’intérieurs et scénographes, FR)

Exposer l’architecture
Comment montrer autrement ce qui est déjà visible? La scénographie est une discipline qui présente des charnières évidentes avec l’architecture, mais comment réussir à re-présenter un édifice, une structure, un concept, une intention? À trois voix, Thomas Rustemeyer et Bob&Ben enrichiront cette problématique de leurs expériences.
Scénographe de l’exposition Frugalité créative – Weniger ist genug, Thomas Rustemeyer conçoit la monstration comme une forme de discours. Son studio s’est spécialisé dans les thématiques urbanistiques, et cette inflexion appuie ses propositions scénographiques, traduit la transversalité des disciplines entre design graphique, architecture et sociologie.
Architectes d’intérieur et scénographes, Bob&Ben (Maud Dejaune et Emmanuelle Prommier) aménagent elles aussi l’interdisciplinarité avec le bois qui habille leurs expositions, que ce soit pour un CAUE ou l’Ensa Nancy. Entre sobriété des matériaux et réemploi, leur pratique les expose à des contraintes qui sont des challenges.

19 mai, 18h
Matthias Rammig (Transsolar, ingénieur climatique, DE) en remplacement de Mathis Schuler
Alain Bonarel (Scop Tribu, ingénieur urbaniste, FR)

Une ingénierie de la frugalité
Co-auteur avec Dominique Gauzin-Müller et Philippe Madec du Manifeste pour une frugalité heureuse et créative qui a donné naissance à l’exposition Frugalité heureuse – Weniger ist genug, Alain Bornarel est ingénieur ECP. Fondateur de la Scop TRIBU, il prêche un urbanisme conscient de ses responsabilités environnementales.
Prônant une vision holistique, Matthias Rammig est ingénieur en génie climatique auprès de Transsolar et enrichit ses projets d’une approche clairvoyante sur les technologies qui réduisent l’empreinte carbone et s’inscrivent dans la durabilité.
À deux voix et en quelques projets vertueux, ils aborderont les nouveaux enjeux bioclimatiques liés au réchauffement, et comment l’architecture contemporaine peut y faire face grâce au low tech.

9 juin, 18h
Liza Heilmeyer (Dirk Heilmeyer und Frenzel Architektent, architecte et présidente du BDA Baden-Württemberg, DE)
Blesch Cayre Architectes (FR)

Le constat du Manifeste pour une frugalité heureuse et créative

Le secteur du bâtiment produit environ 40 % des émissions de gaz à effet de serre et 40% des déchets tout en consommant plus de 40% de l’énergie et des autres ressources. Une approche plus frugale et plus créative de l’architecture et de l’aménagement des territoires urbains et ruraux s’impose. Pour participer à ce changement de paradigme, Dominique Gauzin-Müller (architecte et écrivaine), Alain Bornarel (ingénieur) et Philippe Madec (architecte et urbaniste) ont lancé en janvier 2018 le Manifeste pour une frugalité heureuse et créative. La prise de conscience est partagée : en mai 2019, le Bund Deutscher Architekten (BDA), une association d’architectes allemands réputés, a publié un texte au contenu assez proche intitulé Haus der Erde (« Maison de la Terre »). L’objectif commun est une architecture plus respectueuse des ressources naturelles, qui renoue avec l‘enseignement des constructions vernaculaires et cherche un équilibre entre tradition et modernité.

Entre 2021 et 2023, la présentation de l’exposition itinérante Frugalité créative – Weniger ist genug permettra d’instaurer un échange franco-allemand en confrontant les positions des professionnels à travers des exemples d’architecture frugale réalisés des deux côtés du Rhin. Cette exposition bilingue a été inaugurée le 15 mars 2021 dans la galerie du BDA à Stuttgart avant de circuler à Nancy, Mulhouse puis Châlons en Champagne. Actuellement hors Grand Est à Besançon, elle arrive prochainement à Metz avant de rejoindre Troyes, Fribourg et le Parc naturel des Vosges.

Les commissaires, Dominique Gauzin-Müller et Kyra Bullert, ont choisi 20 projets d’architecture dans le Grand Est et 15 en Allemagne, Suisse alémanique et Vorarlberg. Thomas Rustemeyer et Anna Kraus ont créé une scénographie contemporaine, invitant le public à interagir. Dans chaque lieu de son itinérance, l’exposition est accompagnée de conférences, de tables-rondes, d’ateliers et d’excursions. Ce projet transfrontalier a été initié par l’Institut français de Stuttgart en coopération avec le Centre Culturel Franco-Allemand Karlsruhe. Il est soutenu par la Fondation du Bade-Wurtemberg et le Fonds civique franco-allemand.

Maquettes étudiantes, du technique au sensible

Exposition du 6 avril au 2 mai
Musée Pierre-Noël, Saint-Dié-des-Vosges

Dans le cadre du cours Architecture, critique et expérimentation dispensé à l’École nationale supérieure d’architecture de Nancy, les étudiants de L3 sont invités chaque année à proposer leur interprétation stylistique, en bois, d’un bâtiment qui leur a servi de spécimen de réflexion. Rendus formels de ces interprétations, les maquettes ont pour objet de témoigner de leur compréhension de la culture architecturale moderne, et d’aiguiser leur esprit critique.

Six groupes ont proposé leurs modélisations de projets existants, en respectant deux contraintes. La contrainte du matériau, le bois, a permis aux étudiants de réfléchir aux textures et matières, de s’approprier la chaleur et la rigidité de ce support pour les adapter à leur concept de représentation. L’autre contrainte, celle de l’échelle, se décompose en trois exercices que chaque groupe a su interpréter pour en offrir un résultat plastique approprié à leur approche critique de l’édifice : échelle urbaine, échelle architecturale, échelle du détail.

Espace des arts, Chalon-sur-Saône (France), architecte : Emmanuel Petit – Pierre Hebbelinck, 1971 – 2018

Monastère Sainte-Claire, Ronchamp (France), architecte : Renzo Piano Building Workshop, 2012

Terminus intermodal Hoenheim-Nord, Hoenheim (France), architecte : Zaha Hadid, 2001

L’Autre Canal, Nancy (France), architecte : Périphériques Architectes, 2007

Théâtre Théodore Gouvy, Freyming-Merlebach (France), architecte : Dominique Coulon et associés, 2017

Campus ARTEM, Nancy (France), architecte : ANMA, 2006-2015


Cette exposition est le fruit d’une collaboration entre la Maison de l’architecture de Lorraine, l’École nationale supérieure d’architecture de Nancy, le musée Pierre-Noël et l’agglomération de Saint-Dié-des-Vosges.

Crédit photos : Pascal Volpez

☱ Du 6 avril au 2 mai
☷ Musée Pierre-Noël, Saint-Dié-des-Vosges / https://bit.ly/3j9Zxuk
☶ Le lundi de 13 h 30 à 17 h 30, du mercredi au dimanche de 13 h 30 à 17 h 30
☰ Médiations : 9 et 23 avril
☲ Conférence : 30 avril
☵ infos : https://bit.ly/38xTUnB

ARCHIRAMA, histoires d’architectures en Meurthe-et-Moselle

Du 28 février au 1er avril, École nationale supérieure d’architecture de Lorraine

Du 28 février et jusqu’au 1er avril , l’école d’architecture de Nancy présente, en partenariat avec le CAUE 54, ARCHIRAMA, histoires d’architectures en Meurthe-et-Moselle, une exposition ludique pour découvrir ou redécouvrir le patrimoine bâti du département : bâtiments emblématiques parmi les plus connus, mais aussi une architecture plus commune, tant rurale qu’urbaine.

Archirama est un projet du CAUE de Meurthe-et-Moselle avec l’appui scientifique du laboratoire d’histoire de l’architecture contemporaine (LHAC) de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Nancy.

La scénographie est réalisée par le collectif Bob&Ben, deux jeunes architectes spécialisées dans l’architecture évènementielle, diplômées de l’école d’architecture de Nancy.

☲ du 28 février au 1er avril
☷ vernissage 7 mars 2022 à 18h
☴ École nationale supérieure d’architecture de Nancy
☰ event FB https://fb.me/e/2aqBPgFii

Salon #1 à Metz

Centre Pompidou-Metz, 16 et 17 octobre

Les 16 et 17 octobre, La Maison de l’architecture de Lorraine se rend au Centre Pompidou-Metz à l’occasion du salon Numéro #1, à l’initiative et l’invitation du réseau LoRA. Nous y tiendrons un stand avec nos affiches et cartes postales illustrées par Philippe Tytgat, des exemplaires du catalogue de l’exposition Frugalité créative écrit par Dominique Gauzin-Müller et de belles explications sur notre mission.

Bonus! le dimanche 17, le réseau LoRA affrète un bus départ d’Épinal, avec étape à Nancy, pour une visite commentée de l’exposition Face à Arcimboldo, et une présentation du salon. Le billet est à 10 euros, et le parcours le suivant:

Départ d’Épinal à 12h30
Étape à Nancy à 13h30
Arrivée à Metz à 15h
Départ de Metz à 18h
Arrivée à Épinal à 20h

+ d’infos
lora.fr
Évènement FB

Conférence: Dominique Gauzin-Müller

Vers une architecture frugale et créative

Mardi 5 octobre 2021 à 18h, conférence  et inauguration de l’exposition Frugalité créative présentée du 27 septembre au 7 octobre à l’école d’architecture de Nancy.

© Christophe Aubertin

Le secteur du bâtiment produit environ 40 % des déchets et des émissions de gaz à effet de serre tout en consommant 60% des ressources. Un changement radical s’impose. C’est ce que défend le Manifeste pour une frugalité heureuse et créative dans l’architecture et l’aménagement des territoires urbains et ruraux, lancé en janvier 2018 par l’ingénieur Alain Bornarel, l’architecte et urbaniste Philippe Madec et l’architecte-chercheuse Dominique Gauzin-Müller.

Le manifeste a déjà été signé par près de 13 000 personnes dans 65 pays. L’objectif commun est une architecture plus respectueuse du vivant et des ressources naturelles, qui transforme l’existant avant de construire du neuf, qui valorise les matériaux renouvelables et les savoir-faire locaux, qui privilégie des solutions techniques robustes et propose un équilibre entre tradition et modernité.

Le manifeste a créé un véritable mouvement architectural porté par la création d’une trentaine de groupe locaux. Celui de Lorraine, animé par plusieurs enseignants de l’école nationale supérieure d’architecture de Nancy, est particulièrement actif, avec entre autres la création d’une cartographie des ressources régionales en bois et autres biosourcés, terre, pierre et matériaux de réemploi.

Il existe déjà dans le Grand Est de nombreux bâtiments que l’on peut qualifier de « frugaux ». L’exposition présente ces exemples inspirants aux côtés de projets récemment construits en zone alémanique (Bade-Wurtemberg, Suisse et Vorarlberg). Elle invite les professionnels et les futurs architectes à participer avec enthousiasme au changement de paradigme.

+ d’infos
www.frugalite.org
Groupe Frugalité heureuse en Lorraine

Dominique Gauzin-Müller, architecte-chercheuse et enseignante, a publié vingt livres sur l’architecture et l’urbanisme écoresponsables. Professeur honoraire de la chaire Unesco « Architectures de terre, cultures constructives et développement durable » et coordinatrice du TERRA Award (2016) et du FIBRA Award (2019), elle est commissaire des expositions itinérantes présentant les finalistes de ces prix et auteure des livres associés. Elle est co-autrice du Manifeste pour une frugalité heureuse et créative.

Retour sur les REA 2018 !

(English below)

L’été est arrivé et la première partie de notre saison 2018 s’achève ! Le temps pour nous de faire un mini-bilan de nos actions… Évènement phare de ce premier semestre : les 2° Rencontres européennes de l’architecture qui se sont tenues du 17 au 19 mai dernier, entre Reims, Strasbourg et Nancy.

Organisées de concert avec nos chères consœurs du Grand Est, la Maison de l’architecture de Champagne Ardenne (MA-CA) et la Maison européenne de l’architecture – Rhin supérieur (MEA), ces journées ont pour vocation de mettre en lumière le travail d’architectes européens. Après le Portugal en 2017, c’est l’Allemagne qui était à l’honneur cette année. À Reims, Peter Wilson de l’agence Bolles+Wilson, installée à Münster, a présenté son travail le 17 mai. Amandus Sattler, architecte munichois était l’invité de la MEA-RS à Strasbourg le 18 mai, honorant de son parrainage la nouvelle génération d’architectes du Grand Est.

Et à Nancy, c’est la très dynamique et engagée Janin Walter que nous recevions ! Elle représentait le Studio berlinois Urban Catalyst, au cours de la journée du 19 mai, qui a été ponctuée par une série d’évènements autour de l’architecture contemporaine et participative.

Ateliers & exposition

Après un déjeuner à l’emblématique café Excelsior avec les invités de cette 2° édition des REA, les petits ont pu s’initier à la conception architecturale, encadrés par Cécile Demange, vice-présidente de notre association, dans les salles d’arts plastiques de la MJC Lillebonne.

Pendant ce temps, les plus grands ont pu découvrir l’architecture contemporaine et le centre ville de Nancy au cours d’une belle balade sous le soleil, emmenés par Gilles Marseille, Maître de conférences en histoire de l’art contemporain à l’Université de Lorraine.

Au retour, les promeneurs – parmi lesquels nos invités d’honneur ! – ont assisté à la présentation de la maquette produite par les enfants. Janin Walter s’est prêtée au jeu du jury et Jean-Marc Charlet, président du Conseil de l’ordre des architectes du Grand Est, nous a fait l’honneur de leur remettre la maquette.

Ce fût également l’occasion pour tous de découvrir le travail du Studio Urban Catalyst, grâce à une exposition présentée dans l’une des nombreuses salles de la MJC Lillebonne. Résolument engagés dans une démarche participative, les architectes berlinois n’hésitent pas à s’installer parfois jusqu’à plusieurs mois dans les quartiers sur lesquels ils réfléchissent, invitant les habitants à participer activement à cette réflexion par le biais d’ateliers et de moments de convivialité et de parole, où chacun peut s’exprimer comme il le souhaite.

    

Conférence & table ronde

La présentation de cette petite exposition était un avant-goût du point d’orgue de ces trois jours de conférences et d’évènements.

Dans le très beau cadre du Musée des Beaux-Arts de Nancy, Janin Walter a détaillé la démarche du Studio Urban Catalyst, conférence suivie d’une table ronde réunissant Janin Walter, Amandus Sattler, l’architecte strasbourgeois d’origine allemande Dominik Neidlinger et l’architecte nancéien Denis Lermechin de l’agence In Situ Architectes pour clore ces 2° Rencontres européennes de l’architecture.

Sur le thème de l’architecture et de l’urbanisme participatif, nos invités ont débattu abondamment, confrontant leurs points de vue et leurs expériences ; cette discussion riche et très intéressante, animée par Cécile Demange, s’est poursuivie dès la fin du débat, avec le public, autour d’un buffet dinatoire offert par la Maison de l’architecture de Lorraine.

Cécile Demange, Amandus Sattler, Dominik Neidlinger, Janin Walter et Denis Lermechin.

Le buffet – bon et beau ! – a été préparé par Manon Leloup.

 

Remerciements

La Maison de l’architecture de Lorraine adresse ses remerciements chaleureux à la Fondation STO, à la société AIC & au Cabinet FACT, qui ont soutenu cette action en particulier, à la MJC Lillebonne pour son accueil et sa disponibilité, à ses prestataires qui par leur professionnalisme ont contribué à la réussite de cette journée et, enfin, à ses bénévoles, sans qui ses projets ne pourraient prendre vie !

La Maison de l’architecture de Lorraine est soutenue dans toutes ses actions par le Conseil Régional de l’Ordre des Architectes du Grand Est, le Ministère de la culture (DRAC Grand Est), la Région Grand Est et par les sociétés Equitone, 3T France, CIC, Modular, Technal et le groupement Cobaty et est membre des réseaux LORA et Région Architecture.

 

ENGLISH

The summer came and the first part of our 2018 season ends! The time for us to make a mini-balance sheet of our actions … Key event of this first half of the year: 2 ° European Meetings of the architecture which were held from 17th until 19th May of this year between Reims, Strasbourg and Nancy.

Organized in cooperation with our dear colleagues of the Grand Est region, the House of the Architecture of Champagne-Ardenne (MA-CA) and the European House of the Architecture (MEA), these days had for vocation to highlight the work of European architects. After Portugal in 2017, Germany had the honour this year. In Reims, Peter Wilson from the agency Bolles+Wilson, located in Münster, presented his work on May 17th. Amandus Sattler, architect from Munich was guest of the MEA in Strasbourg on May 18th, honoured us by sponsoring the new generation of architects from the Grand Est region.

While in Nancy, we received the very dynamic and committed Janin Walter! She represented the Berlin Studio Urban Catalyst on May 19th, which was punctuated by a series of events around the contemporary and participative architecture.

Workshops and exhibition

After a lunch in the symbolic Café Excelsior with the guests of this 2 ° edition, the children learnt about the architectural design, supervised by Cécile Demange, our vice-president, in the arts rooms of the MJC LILLEBONNE.

Meanwhile, the older ones discovered contemporary architecture and the city center of Nancy, guided by Gilles Marseille, Lecturer in history of contemporary art to the University of Lorraine.

Back from their exploration, the walkers, among which was our guests of honor, attended the children’s presentation of the model they produced.

Janin Walter got into the spirit of being a judge and Jean-Marc Charlet, president of the Council of the Order of the Architects of Grand Est region, recognised the children by giving them back their model.

There was also an opportunity for all to discover the work of the Studio Urban Catalyst, thanks to an exhibition presented in one of the numerous rooms of the MJC LILLEBONNE. The Berlin architects were resolute in their commitment to a participative approach. They did not hesitate in settling down, sometimes for several months, in the districts on which they are working on. Inviting the locals to participate actively in this reflection through workshops and moments of warmth and communication where all can express themselves as they wish.

Conference and round table

The presentation of this exhibition was a teaser of the culmination of these three days of conferences and events.

In the very beautiful setting of the auditorium of the Museum of the Fine arts of Nancy, Janin Walter detailed the approach of the Studio Urban Catalyst. The conference was followed by a Round Table gathering Janin Walter, Amandus Sattler, the Strasbourg architect of German origin Dominik Neidlinger and the Nancy architect Denis Lermechin of the agency in Situ Architects to close these 2 ° Architectural European Meetings.

Regarding the theme of architecture and participative town planning our guests discussed abundantly. Confronting their points of view and their experiences, this rich and very interesting discussion led by Cécile Demange continued after the debate with the public around a buffet dinner supplied by the House of the architecture of Lorraine.

Thanks

The House of the Architecture of Lorraine sends its warm regards to the Foundation STO, to the company AIC and to the Cabinet FACT which supported this action in particular. To the MJC LILLEBONNE for its welcoming and availability and to its providers whose professionalism contributed to the success of this day. Finally, to its volunteers without whom its projects could not be achieved!

The House of the Architecture of Lorraine is supported in all its actions by the Regional council of the order of the Architects of the Big East. The Ministry of Culture (Big DRAC is) and the Region Grand Est. The companies Equitone, 3T France, CIC, Modular, Technal, the Cobaty group and the members of networks LORA and Region Structures.