Info : Organique et brutaliste

Conférence sur l’architecture de la Faculté des Sciences de Nancy – Jeudi 2 mars 17h
amphi 8, Faculté des sciences et technologies de Nancy (Campus des Aiguillettes).
Par Gilles Marseille
Maître de conférences en Histoire de l’art – Période contemporaine (Université de Lorraine),
Chercheur au CRULH (Université de Lorraine),
Chercheur associé au LHAC (ENSArchitecture Nancy),
Enseignant à l’ENSArchitecture Nancy

La conférence porte sur le principal édifice de ce campus, dessiné au début des années 1960 dans une veine à la fois wrightienne et brutaliste, et qui s’avère tout à fait exceptionnel dans l’histoire de l’architecture universitaire française et européenne.

Gilles Marseille s’appuiera notamment sur les travaux de Caroline Bauer et les recherches menées par Émeline Curien et Pierre Maurer, tous chercheurs ou chercheurs associé(e)s au LHAC (ENSArchitecture Nancy).

 

Apéro-conférence « 1 architecte – 1 bâtiment » METZ 01/03 19h30

Apéro-conférence « 1 architecte – 1 bâtiment » METZ
mercredi 1er mars 19h30 – Thématique Habitat
7/(7) Café – 7bis rue Saint Marie à Metz
Extension à Villers-Lès-Nancy
par Yann Caclin et Doonam Back
de l’agence ARCHITECTURES BACK CACLIN

©Cyrille Lallement

« 1 architecte / 1 bâtiment » est une série de petites présentations d’architecture, d’une durée de 20 à 30 minutes qui se déroulent dans des bars de lorraine. Dans un cadre convivial et détendu, un invité présente un thème de culture architecturale illustré par un ou plusieurs bâtiments. Le propos est accompagné d’un diaporama et, la présentation terminée, la discussion peut s’engager autour d’un verre.

12 X 12
Ouvrir une maison en lotissement
Lotissement à Villers-Lès-Nancy, les maisons sont implantées à 3m de recul des limites séparatives. Les jardins arrières sont peu utilisés car en vis-à-vis important.
Le projet interroge la contrainte urbaine : densifier ces zones pour ouvrir les maisons sur les jardins. Implantation en limite séparative, opaque.
Fenêtres sur jardin.
12m² au sol, 12m² de vues. La façade est reculée en limite de parcelle et devient un meuble ; c’est la cuisine. Entre ce meuble et la maison, il n’y a plus de limite entre intérieur et jardin, la maison s’ouvre. La bande de 3m fait désormais partie intégrante de l’espace à vivre.

Apéro-conférence « 1 architecte – 1 bâtiment » Nancy 07/03 19h15

Apéro-conférence « 1 architecte – 1 bâtiment » NANCY
mardi 7 mars 19h15 – Thématique Habitat
Bar le Royal-Royal – 2 rue Jamerai Duval à Nancy
MAISON P à BACCARAT
par Christophe Aubertin de STUDIOLADA architectes

 

« 1 architecte / 1 bâtiment » est une série de petites présentations d’architecture, d’une durée de 20 à 30 minutes qui se déroulent dans des bars de lorraine. Dans un cadre convivial et détendu, un invité présente un thème de culture architecturale illustré par un ou plusieurs bâtiments. Le propos est accompagné d’un diaporama et, la présentation terminée, la discussion peut s’engager autour d’un verre.

Architecture pour tous ! 1245 € HT / m2

Ce projet de maison pour un couple retraité à Baccarat est une recherche sur l’optimisation financière à travers la rationalité de la conception. Chaque m3 utile est mis à profit. Les économies réalisées sont ainsi réinjectées pour des prestations qualitatives : thermique, matérialité, lumière. Les espaces sont simples mais soigneusement calibrés en terme de proportions et calepinages.
La conception de l’habitat individuel pose des questions universelles et pourtant très locales. Une réponse expérimentale, rationnelle, réplicable ? standardisable ?

Apéro-conférence « 1 architecte – 1 bâtiment » Épinal 03/03 19h30

Apéro-conférence « 1 architecte – 1 bâtiment » EPINAL
vendredi 3 mars 19h30 – Thématique Habitat
Brasserie Au 4 Bar, rue des Etats-Unis – Epinal
Maison YP à Epinal – 2011
par Nadège Bagard et Marc-Olivier Luron de l’agence BAGARD et LURON

© Ludmilla Cerveny

« 1 architecte / 1 bâtiment » est une série de petites présentations d’architecture, d’une durée de 20 à 30 minutes qui se déroulent dans des bars de lorraine. Dans un cadre convivial et détendu, un invité présente un thème de culture architecturale illustré par un ou plusieurs bâtiments. Le propos est accompagné d’un diaporama et, la présentation terminée, la discussion peut s’engager autour d’un verre.

Ce projet n’a pas commencé comme les autres, avec un client, un terrain, un programme. Il est d’abord né de la recherche d’un homme d’un lieu pour habiter, lieu qu’il ne trouvait pas dans les appartements et maisons qu’il avait pu visiter.

Il l’a finalement découvert un peu par hasard, accroché aux coteaux d’Epinal, là où nul autre n’avait pensé avant lui pouvoir s’installer. Le bâtiment est une ancienne halle – atelier construite dans les années 1920. Un bel abri : murs périphériques en brique, toiture en tuile ponctuée de verrières, poteaux et fermes en acier. Sous ce grand toit, il ne restait qu’à travailler avec connivence sur une certaine idée de l’architecture ; l’évidence du lieu, sa capacité à être habité, et l’économie de moyens pour le maximum de beauté, de confort et de lumière.